entrer


entrer

entrer [ ɑ̃tre ] v. <conjug. : 1>
Xe; lat. intrare
I V. intr. Aller à l'intérieur de; passer (dans un lieu), se mettre (dans une situation, un état). ASpatial
1Passer du dehors au dedans. Entrer dans un lieu. 1. aller, pénétrer. « Demain j'entrerai à la cuisine, sous un prétexte quelconque » (Martin du Gard). Entrer subrepticement dans un endroit. se faufiler, se glisser, s'introduire. On ne peut pas entrer ici. accéder. Entrer dans une maison, une pièce. Entrer chez un commerçant. Il faut montrer son billet, sa carte pour entrer dans la salle. Entrer dans une voiture. monter. Entrer dans son lit : se coucher. Entrer dans l'eau, dans le bain. se plonger. Entrer en scène (d'un acteur). Absolt « Alcmène et Éclissé, la nourrice, entrent par les côtés opposés » (Giraudoux). Loc. fig. Entrer en scène. apparaître, intervenir, se manifester . Entrer en lice.
Commencer à être dans (un lieu), à (un endroit). « Nous étions entrés dans un chemin de traverse » (Jaloux). s'engager, prendre. Entrer dans un village, dans une région. On ne peut entrer dans ce pays sans visa, passer la frontière. L'armée macédonienne d'Alexandre le Grand entra en Perse en 334 av. J.-C. envahir.
Absolt Passer à l'intérieur, dedans. Entrer par la porte, par la fenêtre. Entrez ! entrez donc ! « Que l'examen commence... Entrez, les élèves » (Giraudoux). Frappez, sonnez avant d'entrer. Entrer sans frapper. Défense d'entrer; on n'entre pas. Empêchez-le d'entrer. Laissez-nous entrer. Faites entrer. introduire. Entrer sans payer (au spectacle, etc.). Loc. Entrer (quelque part) comme dans un moulin. Je ne fais qu'entrer et sortir : je ne reste ici qu'un moment ( passer) . Entrer en coup de vent. « Toutes les nuits, elle venait au vieux cabaret [...] Elle entrait en coup de vent » (Mac Orlan). se précipiter. Entrer de force.
2(Choses) Aller à l'intérieur. pénétrer. L'eau entre de toutes parts. envahir. Cela entre comme dans du beurre. rentrer. Cette valise n'entre pas dans le coffre de ma voiture. tenir. Une épine lui est entrée dans le pied. Faire entrer une lettre dans une enveloppe ( insérer, mettre) , une clé dans la serrure ( engager, introduire) , un clou dans le mur ( enfoncer, planter) . « l'air de la forêt de Rambouillet leur entrera dans le système respiratoire » (Romains). (Véhicules) Le train entre en gare. Bateau qui entre dans un port. La voiture entre dans le garage. Être introduit. Marchandises qui entrent dans un pays en fraude, en contrebande. Par ext. Le vent entre par la fenêtre. s'engouffrer. « Le jour crépusculaire qui entrait encore par la croisée » (Martin du Gard).
Spécialt L'argent entre dans la caisse. rentrer. « les quelques mille francs qui entrent dans la poche de l'auteur » (Gautier).
3(1080; abstrait) Le soupçon, le doute est entré dans son esprit. s'insinuer, pénétrer. « La tristesse de la nuit lui entra dans le cœur » (France). On ne peut pas lui faire entrer cela dans la tête. comprendre. Ça entre par une oreille et sort par l'autre.
4(fin XII e) (Personnes) (construit avec dans, en, à) Se mettre (dans une situation, une position sociale, un état). Entrer dans une profession, un emploi. embrasser. Entrer dans les ordres : devenir religieux (cf. Entrer en religion, ci-dessous B, 3o). « Ma mère comptait que j'entrerais au couvent » (Laclos). « Pour me pousser à entrer dans la carrière que lui-même avait choisie » (Camus ). Entrer au service de qqn, entrer en condition (vx) :devenir domestique. Entrer dans la vie active. « Vous entrez dans la vie, j'en sors » (Hugo). naître. Entrer dans le monde : faire ses débuts dans la vie mondaine. — Entrer dans l'histoire, dans la légende. Mot qui entre dans l'usage.
5Commencer à faire partie de (un groupe, un ensemble). Entrer dans une famille. s'allier. Entrer au lycée. Entrer dans un parti politique. adhérer. Entrer à l'Académie française, y être reçu.
6Commencer à prendre part. participer. Entrer dans une affaire, dans un complot. « Nous n'entrons point dans vos affaires » (Molière). se mêler. Entrer dans une danse, une ronde. Fig. Entrer dans la danse, en danse. Entrer dans le jeu, en jeu.
BTemporel
1Aborder (une période), commencer à être (dans une période). Entrer dans une période, dans sa dixième année. Entrer dans la mauvaise saison. Entrer dans l'âge mûr. — ENTRER EN : commencer à être dans (un état). Entrer en convalescence. Entrer en contemplation, en méditation; en transes. Eau qui entre en ébullition. Entrer en fermentation. Loc. Entrer en action : se mettre à agir. Pays qui entre en guerre. Entrer en exercice, en vigueur. « J'avais hâte d'entrer en fonctions » (A. Daudet). Entrer en possession, en jouissance d'une chose. Entrer en concurrence avec (qqn), en compétition. Entrer en rapport, en relation avec qqn. Entrer en communication, en conversation. « Le loup donc l'aborde humblement, Entre en propos » (La Fontaine).
2Spécialt (1534) Commencer à éprouver (un sentiment). Entrer en fureur, en rage. se livrer, se plonger. Vx Entrer « en désespoir » (Molière), « en jalousie » ( Bossuet). Mod. Entrer dans une rage folle, une colère noire.
3(Au sens A, 4o, ci-dessus) Entrer en religion : devenir religieux. Par anal. « Entrer en politique » (Le Nouvel Observateur, 1969), « entrer en démocratie » (Réalités, 1968).
C(La métaph. spatiale n'entraînant pas une valeur temporelle)
1S'engager (dans un sujet); se mettre à étudier, à traiter, en pénétrant (dans...). Entrer dans le vif du sujet. Entrer dans les détails.
2(XVIIe) Comprendre, saisir (ce que l'esprit pénètre). Comédien qui entre dans son personnage. s'adapter. Entrer dans les sentiments de qqn, le comprendre, se mettre à sa place. Entrer dans les soucis, les peines de qqn, y prendre intérêt, y prendre part. ⇒ compatir, partager. « la première opération en histoire consiste à se mettre à la place des hommes que l'on veut juger, à entrer dans leurs instincts et dans leurs habitudes » (Taine).
3Donner adhésion à. Entrer dans les idées, les sentiments, les vues de qqn, les partager. « il vous écoute, il ne se fâche point contre vos idées, il a l'air d'y entrer et n'y entre point du tout » (Chateaubriand).
II V. intr. (1605) (valeur passive) ENTRER DANS : faire partie de.
1Être compris dans. Entrer dans une catégorie, dans un total. La musique entre dans les beaux-arts. (Faire) entrer en (ligne de) compte : prendre en considération. — Cela entre, n'entre pas dans ses intentions, dans ses vues, dans ses habitudes. Il n'entre pas dans mes projets de faire cela. Cela entre dans le cadre de vos fonctions.
2Être pour qqch., être un élément de. De la colère entre dans sa décision. « un goût de protection, où il entrait assurément de l'orgueil, mais aussi des générosités de père » (Romains).
3(Choses) Être employé dans la composition, ou dans la fabrication de qqch. Ingrédients qui entrent dans un mélange, dans la composition d'un médicament.
III V. tr. (1615; h. XIIIe)
1Faire entrer. introduire. Entrer un meuble par la fenêtre. Entrer des marchandises dans un pays ( ACADÉMIE ). Inform. Entrer des données dans un ordinateur ( saisir) .
2Enfoncer. Il lui entrait ses ongles dans la main.
⊗ CONTR. 1. Sortir; 1. partir. Finir, terminer. — Évacuer; emporter.

entrer verbe intransitif (latin intrare) Passer de l'extérieur à l'intérieur d'un lieu ; pénétrer : Entrer dans Paris par la porte d'Orléans. L'eau entre par les fissures. Pénétrer, s'enfoncer dans quelque chose : La lame est entrée profondément dans le corps. Être, pouvoir être contenu dans quelque chose ; tenir dans : Nous pourrons entrer à cinq dans la voiture ? Être un élément constituant d'un ensemble ; y avoir une part : L'eau entre pour moitié dans ce produit. Être compris dans un total, dans son ensemble, en être un élément : Faire entrer la T.V.A. dans la facture. Faire partie, relever de quelque chose : Ceci entre dans vos attributions. S'engager dans un groupe, un parti, en devenir un des membres, être admis, reçu dans un établissement, commencer à travailler dans une entreprise, etc. : Entrer dans l'Administration. Enfant qui entre au collège. Être au début d'une période, la commencer : Entrer dans sa quinzième année. Commencer à tenir tels propos, à engager telle discussion : Entrer dans le vif du sujet. Pénétrer, frapper l'esprit de quelqu'un, ses sens, en parlant d'une idée : Le doute est entré dans son esprit. Commencer à prendre part à une action collective : Entrer dans le jeu. Faire partie d'un ensemble, s'y intégrer : Entrer dans l'usage, dans les mœurs. Comprendre les problèmes, les sentiments de quelqu'un et, éventuellement, y adhérer, les partager : Essayer d'entrer dans les vues d'un interlocuteur.entrer (difficultés) verbe intransitif (latin intrare) Conjugaison Entrer se conjugue avec l'auxiliaire être quand il est intransitif (Pierre est entré en sixième cette année) et avec l'auxiliaire avoir quand il est transitif (Danielle a entré toutes les données dans son ordinateur). Sens et emploi Entrer / rentrer. 1. Entrer / rentrer v.i. Dans la langue surveillée, rentrer signifie « entrer de nouveau » (après être sorti). Ainsi, on rentre chez soi, on rentre au lycée après les vacances mais on entre en sixième, on entre en scène. Dans la langue orale courante, les deux verbes sont aujourd'hui pratiquement synonymes. Recommandation Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, n'employer rentrer que dans le sens d'« entrer de nouveau ». 2. Entrer / rentrer v.t. C'est l'usage qui commande l'emploi de l'un ou l'autre verbe : on dit par exemple rentrer les foins, rentrer sa voiture au garage, mais entrer du vin dans le chai, entrer des marchandises en fraude. Remarque Dans cet emploi, entrer est aujourd'hui de moins en moins utilisé et tend à être remplacé par rentrer dans tous les cas. ● entrer (expressions) verbe intransitif (latin intrare) Entrer en, indique le début d'une action, d'un état (par opposition à être en) : Entrer en convalescence ; commencer une carrière : Entrer en littérature, en politique. Entrer dans le(s) détail(s), examiner minutieusement quelque chose, envisager les points de détail. Entrer dans le dictionnaire, en parlant d'un mot, d'une expression, du nom de quelqu'un, en devenir une des entrées, y être traité, faire l'objet d'un article. Je n'entre pas, ne veux pas entrer dans ces considérations, ce sont des considérations dont je ne veux pas tenir compte. N'entrer pour rien, ne jouer aucun rôle dans quelque chose : Ceci n'entre pour rien dans ma décision. Ne faire qu'entrer et sortir, ne rester qu'un moment quelque part. ● entrer (homonymes) verbe intransitif (latin intrare)entrer (synonymes) verbe intransitif (latin intrare) Passer de l'extérieur à l'intérieur d'un lieu ; pénétrer
Synonymes :
- pénétrer
Contraires :
Pénétrer, s'enfoncer dans quelque chose
Synonymes :
Pénétrer, frapper l'esprit de quelqu'un, ses sens, en parlant d'une...
Synonymes :
Comprendre les problèmes, les sentiments de quelqu'un et, éventuellement, y...
Synonymes :
entrer verbe transitif Introduire, faire passer quelque chose de l'extérieur à l'intérieur : Entrer des marchandises en fraude. Faire pénétrer, enfoncer quelque chose dans quelque chose d'autre : Il lui entrait les ongles dans le bras. Inscrire des données dans la mémoire d'un ordinateur. Piloter un navire à son arrivée dans le port. ● entrer (difficultés) verbe transitif Conjugaison Entrer se conjugue avec l'auxiliaire être quand il est intransitif (Pierre est entré en sixième cette année) et avec l'auxiliaire avoir quand il est transitif (Danielle a entré toutes les données dans son ordinateur). Sens et emploi Entrer / rentrer. 1. Entrer / rentrer v.i. Dans la langue surveillée, rentrer signifie « entrer de nouveau » (après être sorti). Ainsi, on rentre chez soi, on rentre au lycée après les vacances mais on entre en sixième, on entre en scène. Dans la langue orale courante, les deux verbes sont aujourd'hui pratiquement synonymes. Recommandation Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, n'employer rentrer que dans le sens d'« entrer de nouveau ». 2. Entrer / rentrer v.t. C'est l'usage qui commande l'emploi de l'un ou l'autre verbe : on dit par exemple rentrer les foins, rentrer sa voiture au garage, mais entrer du vin dans le chai, entrer des marchandises en fraude. Remarque Dans cet emploi, entrer est aujourd'hui de moins en moins utilisé et tend à être remplacé par rentrer dans tous les cas. ● entrer (homonymes) verbe transitif

entrer
v.
rI./r v. intr.
d1./d Passer du dehors au dedans (d'un lieu). Bateau qui entre dans le port.
d2./d (Choses) Pénétrer. Clef qui n'entre pas dans la serrure.
d3./d Commencer à être dans (tel état, telle situation).
Entrer en convalescence. Entrer en concurrence avec qqn.
Entrer en vigueur.
d4./d Commencer à faire partie (d'un groupe, d'une collectivité). Entrer dans une entreprise, une administration.
Entrer en religion, dans les ordres: embrasser la vie religieuse, le sacerdoce.
d5./d être au commencement de. Il entre dans sa cinquième année. On entre dans l'hiver.
d6./d être employé (dans la composition de). Les produits qui entrent dans la formule de ce médicament.
Fig. être un élément de. Cela n'entre en rien dans ma détermination.
d7./d Pénétrer par l'esprit; comprendre, partager.
Entrer dans les vues de qqn, les partager, y adhérer.
rII./r v. tr.
d1./d Faire entrer (qqch). Entrer du tabac en contrebande.
d2./d INFORM Introduire (des données) dans un ordinateur; les valider.

⇒ENTRER, verbe intrans.
A.— [L'accent est mis sur le changement de lieu]
1. Passer de l'extérieur à l'intérieur.
a) [Le suj. désigne un être animé, une chose pouvant se déplacer] Jean entre dans la pièce, dans la chambre, au café, dans la boutique, chez des amis, dans sa voiture, dans son bain, dans l'eau, etc.; le train entre en gare; le bateau entre dans le port :
1. Dans l'humide sol noir, les grosses racines tordues, toute une épaisseur de feuillage qu'il fallait écarter et ouvrir des deux mains : il entra dans cette ombre, il entra dans le bois.
RAMUZ, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911, p. 89.
2. La boule entra dans un alvéole rouge, en ressortit, erra encore, entra dans celui du 9.
MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 360.
♦ S'engager dans ce qui donne accès. Entrer dans le chemin, dans l'allée, dans la passe; l'eau entre par les fentes; le soleil entre par la fenêtre.
♦ Franchir la frontière d'un pays, les limites d'une région, d'une ville. Nous sommes entrés en Italie; les armées allemandes sont entrées dans Paris :
3. Mais il me semble qu'il faut entrer dans mon pays par le chemin de fer (...) : le train donne l'impression d'une distance plus longue, ignorée surtout; une fois arrivé, on explore le pays comme une terre inconnue.
ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1907, p. 240.
Entrer dans une femme. La pénétrer, la posséder. Soudain il fut couché sur moi, il entra en moi, et il me posséda sans un mot, sans un baiser (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 518).
[Très souvent employé sans compl. prép. de lieu] Marie entre discrètement; entrez; entrez sans frapper; le soleil entre à flots :
4. Et les grandes eaux du dehors, qui voulaient entrer, filtraient çà et là en filets, en gerbes sinistres.
LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 139.
5. JUPITER. — Ouvre à ton époux...
ALCMÈNE. — Alors tu penses entrer ainsi, parce que tu es mon époux...
GIRAUDOUX, Amphitryon 38, 1929, I, 6, p. 68.
Ne faire qu'entrer et sortir. Ne rester au domicile de quelqu'un, dans une pièce, qu'un moment :
6. ... et puis, mère, n'aie pas peur, c'est moi, je ne fais qu'entrer et sortir, j'ai seulement quelque chose à prendre dans ma chambre...
RAMUZ, La Grande peur dans la montagne, 1926, p. 212.
b) [Le suj. désigne un inanimé quelconque] La clef entre dans la serrure; la malle n'entre pas dans le coffre; le couteau entre dans la gaine.
Entrer dans les chairs. Ces questions lui entraient dans la peau comme des épingles (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hist. fille ferme, 1881, p. 30). Les sangles lui entrent dans les bras, dans les cuisses (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 753).
Fam. Cela lui entre par une oreille et sort par l'autre. En parlant de quelqu'un qui n'écoute pas ou ne tient pas compte de ce qu'on lui dit.
Qqc. entre dans l'âme, le cœur, l'esprit de qqn. Il ne pouvait entrer dans l'esprit du jeune homme que Larsan eût laissé s'accomplir l'acte qui donnait Mathilde Stangerson à M. Darzac (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 13) :
7. L'atroce désolation de ces espaces sans bornes entra tout à coup comme une lame froide dans mon cœur...
GRACQ, Au château d'Argol, 1938, p. 170.
Qqc. entre dans qqn. Comme autrefois entraient en moi et devenaient moi les places de village, traversées en voiture, au mois d'avril, le soir, quand les enfants jouent après la soupe (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière] 1906, p. 70).
Rem. Cette constr. b du verbe dérive probablement de la constr. factitive qqn fait entrer qqc. dans. On fait entrer la gorge de la boîte sur un mandrin spécial (P. ROUSSET, Trav. pts matér., 1928, p. 114).
c) Emploi trans., rare. Le foin coupé tout épandu sans qu'on songe à le tourner et à l'entrer (GIONO, Colline, 1929, p. 67).
[Dans des constr. avec un compl. marquant que l'action s'applique à une pers.] Ses ongles m'entraient dans la chair leurs tenailles (DIERX, Poèmes, 1864, p. 83). Il faudrait un maillet pour lui entrer ça dans le crâne (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 670). La mienne [la lame] est plus pointue que la vôtre... et je vais vous l'entrer dans le cœur (APOLL., Casanova, 1918, III, p. 1010). Des goulots [de bouteille] se fendaient en longueur et entraient leur biseau dans la main de l'homme (HAMP, Champagne, 1909, p. 155).
Rem. Les constr. trans. se font avec le verbe rentrer : rentrer les foins, la voiture au garage, la tête dans les épaules, etc. Rentrer est beaucoup plus usuel que entrer dans des constr. signalées supra c : rentrer dans un obstacle, dans qqn « percuter » semblent avoir supplanté entrer dans un obstacle, dans qqn signalés par les dict. s.v. entrer (cf. A. DOPPAGNE, Trois aspects du fr. contemp., Paris, Larousse, 1966, pp. 90-92).
2. Au fig. [Avec maintien du sens local de « pénétrer dans »]
a) [Le suj. désigne une pers.]
Devenir, être admis comme membre d'une institution, d'une communauté. Entrer à l'Académie, au Parti, au lycée, au couvent, en sixième, en usine, dans l'Administration, dans la carrière militaire :
8. Tous devaient succéder à leurs pères. Ils entraient dans la vie sans vocation : ils s'engageaient dans l'ornière qu'un grand-père avait tracée, qu'un père avait suivie, sans regarder au-delà.
MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, p. 121.
Entrer dans une famille. En devenir membre en épousant quelqu'un de cette famille.
S'engager dans un état, une activité. Entrer en religion, dans les ordres, en ménage; entrer au service de qqn. Et Marie continua de jouer avec les petits Justamonde, et de paresser, en attendant qu'elle eût l'âge d'entrer en apprentissage (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 74).
Entrer + subst. fonctionnant comme attribut du suj. J'entrai apprenti parmi les charpentiers de la grande coignée (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 121). Alors, il paraît que tu veux entrer professeur, à ce que dit ta mère (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 188).
Donner son adhésion aux idées de quelqu'un, sympathiser avec quelqu'un. Entrer dans les vues de qqn, les sentiments de qqn. Quand un poète me lit ses vers, je puis m'intéresser assez à lui pour entrer dans sa pensée, m'insérer dans ses sentiments (BERGSON, Évol. créatr., 1907, p. 210). Descartes s'aperçut qu'Élisabeth était hantée (par l'idée) d'un trône, et il entra dans ses vues (BARRÈS, Cahiers, t. 14, 1923, p. 235). Commencer à se familiariser avec un personnage, à entrer dans ses soucis, dans son petit univers (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. XVII).
Pénétrer comme par force, s'engager en forçant des obstacles. M. Rambaud avait fini par entrer dans l'intimité des Deberle (ZOLA, Page amour, 1878, p. 884). Alors, il entra dans la voie terrible des usures (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 78). Les musiciens professionnels (...) n'entrent jamais dans le secret de l'art d'un Beethoven, chez qui le fond psychique imprègne toujours la forme (ROLLAND, Beeth., t. 1, 1937, p. 272).
b) [Le suj. désigne un inanimé] Intervenir dans, jouer un rôle dans :
9. Ce rire-là ne fait rien à l'affaire, ne doit pas entrer dans notre analyse...
STENDHAL, Racine et Shakspeare, t. 1, 1823, p. 30.
♦ [Avec un suj. impers.] Cela n'entre pour rien dans ma décision :
10. ... cela entrait dans mes habitudes d'enfant d'aller ainsi travailler ou faire ma correspondance en plein air...
LOTI, Le Roman d'un enfant, 1890, p. 304.
11. Je m'étais bien toujours « douté que » tu voulais faire quelque chose de « pas ordinaire » où il entrerait de la musique et de la philo.
ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1905, p. 44.
Entrer comme élément dans. L'ombre entrait comme élément dans cette lumière fantôme (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 315).
Entrer dans la composition de, dans la genèse de. Quant aux substances qui entrent dans la composition du verre, ce sont uniquement du sable, de la craie et de la soude (VERNE, Île myst., 1874, p. 284). On est contraint de faire appel à des éléments qui entrent nécessairement dans la genèse de tout acte (GAULTIER, Bovarysme, 1902, p. 158).
(Faire) entrer en (ligne de) compte. Les deux « stimuli » ne se distinguent vraiment que si l'on fait entrer en compte leur valeur affective ou leur sens biologique (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 142).
Entrer dans le cadre de. Être contenu dans. Les réalités que nous avons appelées les mécanismes proprement dits ne peuvent déjà entrer dans le cadre d'un tel conceptualisme (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 83).
B.— [L'accent est mis sur le commencement d'un procès ou d'un état] Commencer.
1. [Le suj. est ordinairement une pers., un collectif de l'animé]
[Le compl. exprime l'état physique ou psychol. d'une pers.] Entrer en agonie, en convalescence, en fureur, en rage, en transe(s); entrer dans une colère noire, dans une rage folle, dans une rêverie profonde :
12. Dès les premiers mots, la vertueuse dame entra dans une colère rouge contre Marius...
THEURIET, Le Mariage de Gérard, 1875, p. 204.
[Le compl. exprime une action milit., une oppos.] Entrer en campagne, en conflit, en concurrence, en guerre, en lutte, en révolte, etc. Aussi firent-ils entrer en ligne des troupes fraîches (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 289).
[Le compl. exprime un acte de commun.] Entrer en communication, en conversation, en correspondance, en pourparlers, en rapport(s), en relation(s), etc.; [Le compl. exprime le début d'une situation juridique : ]entrer en jouissance de, en possession de.
[Le compl. exprime un procès qui dure] Puis, les coudes sur la table, elle entrait dans des calculs compliqués (ZOLA, Joie de vivre, 1884, p. 929). Il entrera dans une guérilla sans fin (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 855).
Entrer dans le vif du sujet. Aborder le plus difficile, le plus important d'un sujet :
13. Petit à petit, les pages s'ajoutent aux pages, et ces détails, ces attrayants souvenirs de famille s'épuisent. Encore quelques paragraphes, et ils seront achevés, et nous entrerons dans le vif du sujet, si ce mot n'est pas exagéré quand il s'agit d'un mort.
LÉAUTAUD, In memoriam, 1905, p. 203.
[Le compl. exprime un espace de temps] Elle entrait dans sa quinzième année quand on la maria (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1948, p. 44).
2. [Le suj. est indifféremment de l'animé ou de l'inanimé] Entrer en action, en fonction(s), en conflit, en exercice, en service. Soudain, je m'apercevais que l'imagination entrait en danse (DUHAMEL, Confess. min., 1920, p. 89). Chez moi dès que l'esprit intervient le cœur entre aussitôt en jeu (DU BOS, Journal, 1927, p. 292). Aristote lui-même (...) n'allait entrer en scène qu'au XIIIe siècle (GILSON, Espr. philos. médiév., 1932, p. 65) :
14. Quant à moi, toutes mes idées s'envolent et je suis tout de suite vaincu quand je vois les passions et les intérêts entrer dans la lice.
HUGO, Corresp., 1824, p. 397.
Entrer dans une phase de. Fernand entrait alors dans cette phase fébrile qui suit presque toujours l'évanouissement causé par une blessure (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 147).
3. [Le suj. est gén. un subst. de l'inanimé] Entrer en circulation, en ébullition, en fusion, en mouvement, en vigueur, etc. La propriété dont jouit la quinine, d'entrer en combinaison avec les acides à la manière d'une base salifiable (COURNOT, Fond. connaiss., 1851, p. 175).
Prononc. et Orth. :[], (j')entre []. Enq. : // (il) entre. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. Trans. 1. a) 2e moitié Xe s. « venir dans, pénétrer » (St Léger, éd. J. Linskill, 141); b) 2e moitié Xe s. « se placer dans, devenir membre de (ici, un monastère) » (ibid., 66); c) 1605 « entrer dans la composition de, faire partie de » (MONTCHRESTIEN, Hector, éd. Petit de Julleville, Tragédies, p. 57 ds IGLF); d) 1662 « prendre part à, partager (des projets, un dessein, une opinion) » (LA ROCHEFOUCAULT, Mémoires, éd. Ad. Régnier, t. 2, p. 163); 2. a) ca 1100 « aborder, entamer » (Roland, éd. J. Bédier, 660 : Pois est munted, entret en son veiage); b) ca 1165 au fig. « venir en l'état de, se mettre dans » ([CHR. DE TROYES], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2556 : S'entre en un si tres grant penser); c) ca 1275 entrer en matière (ADENET LE ROI, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 53); 3. ca 1119 a. fr. « commencer (temporel) » (PH. DE THAON, Comput, 2924 ds T.-L.). B. Trans. XIIIe s. « faire entrer » (Renart, I, 2926 ms. A d'apr. G. TILANDER, Lexique du Roman de Renart, 64), attest. isolée; 1615 (A. DE MONTCHRÉTIEN, Traicté, 205 ds KUHN, p. 31 : On les a entrées au Royaume). Du lat. class. intrare « entrer, pénétrer » au propre et au figuré. Fréq. abs. littér. :32 919. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 42 747, b) 55 735; XXe s. : a) 48 464, b) 44 508.
DÉR. Entrance, subst. fém., vx et région. a) Synon. de entrée (cf. entrée II). Vous donnerez un coup d'œil à la masure et regarderez bien les alentours, afin de pouvoir renseigner votre ami; et même il fera bien d'y venir secrètement la nuit prochaine pour connaître et les chemins et les entrances (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1858, p. 35). Ah! mon cousin, c'est fort bien fait de fortifier ses entrances, mais c'est fort mal commode lorsqu'il s'agit de rentrer chez soi (SAND, Beaux MM. Bois-Doré, t. 2, 1858 p. 163). b) Synon. de entrée (cf. entrée I B). Commencement, début. Pris du délire sacré il [Morel] joue, il compose les premières mesures. Alors épuisé par un pareil effort d'entrance, il s'affaisse (PROUST, Sodome, 1922, p. 1010). 1res attest. début XIVe s. (Chanson, ms. Richel. 765, f° 55 v° ds GDF. : Cuer qui doit faire entrance de courtoisie fait oir jolif de douce acointance), 1465 « droit d'entrée » (Comptes du Roi René, p. 225, Lecoy, ibid.), attest. isolées, 1853 « entrée, lieu où l'on entre » (SAND, Maîtres sonneurs, p. 368); de entrer, suff. -ance; dans certaines accept., peut-être empr. à l'angl. plus courant entrance issu de l'a. fr.
BBG. — Ac. (L') des sc. prend de nouv. décisions rel. au lang. sc. Déf. Lang. fr. 1970, n° 55, p. 25. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 53.

entrer [ɑ̃tʀe] v.
ÉTYM. Xe, intrer; lat. intrare, de inter « parmi, au milieu de ». → Entre.
———
I V. intr. Aller à l'intérieur de; passer (dans un lieu), se mettre (dans une situation, un état).
A (Spatial).
1 Pénétrer, en passant du dehors au dedans.
a (Le compl. désigne un lieu fermé). || Entrer dans un lieu. Aller, pénétrer. || Entrer subrepticement dans un endroit. Faufiler (se), glisser (se), introduire (s'). || On ne peut pas entrer dans cette maison, entrer ici. Accéder; accès (cit. 2), inaccessible. || Entrer dans une maison, une pièce, une salle (→ Couler, cit. 27; dîneur, cit.). || Entrer dans un café, un restaurant. || Entrer chez un commerçant, chez un traiteur (→ Arrière-boutique, cit. 2). || Entrer au club, au cercle (→ Causer, cit. 8.1).REM. Par rapport au complément purement spatial construit avec dans, le complément avec à suppose une activité sociale, des contacts humains dans le lieu considéré; comparer : entrer dans un théâtre et entrer au théâtre.Entrer dans une salle de spectacle, dans un théâtre. || Il faut montrer son billet, sa carte pour entrer dans la salle. || Entrer dans une église (→ Apaisement, cit. 1), une mosquée (→ Apporter, cit. 12).Entrer dans une armoire (cit. 1). || Entrer dans une voiture, dans un avion. Monter. || Entrer dans l'eau, dans le bain, dans la baignoire. || Entrer dans une cour (→ Distraction, cit. 4), dans un jardin, dans un enclos. || Entrer dans un champ, dans une forêt. || Entrer dans une caverne, dans une grotte.Lapin qui entre dans son terrier.
1 (…) dans cet antre
Je vois fort bien comme l'on entre,
Et ne vois pas comme on en sort.
La Fontaine, Fables, VI, 14.
2 Voyez un chat entrer pour la première fois dans une chambre; il visite, il regarde, il flaire, il ne reste pas un moment en repos, il ne se fie à rien qu'après avoir tout examiné, tout connu.
Rousseau, Émile, II.
3 Une grande fillette entra en coup de vent dans le parloir (…)
France, le Mannequin d'osier, XIV, Œ., t. XI, p. 398.
4 Demain j'entrerai à la cuisine, sous un prétexte quelconque.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 195.
Loc. (Avec en). Entrer en prison : être incarcéréEntrer en chaire. Monter.Entrer en loge. — ☑ Entrer en scène (en parlant d'un acteur ou du personnage qu'il joue).Absolt. || « Alcmène et Éclissé, la nourrice, entrent par les côtés opposés » (Giraudoux, Amphitryon 38, II, 4).Fig. || Entrer en scène. Apparaître, intervenir, manifester (se); → ci-dessous, Entrer en jeu, en action. — ☑ Fig. Entrer en lice : participer au combat, à la lutte.
b (Le compl. désigne un lieu ouvert). Commencer à être (dans un lieu, à un endroit). || Entrer dans un chemin (→ Aboutir, cit. 1), dans une rue, une voie. Enfiler, engager (s'), prendre. Fig. || Entrer dans la voie du succès.Entrer dans un village, dans une région. || Entrer dans un pays, passer la frontière. || On ne peut entrer dans ce pays sans visa.Armée, conquérant qui entre dans un pays, une ville. Envahir, prendre. || L'ennemi est entré à Paris, dans Paris (→ Assujettir, cit. 1). || Entrer dans une place sans combat (cit. 8).Absolt. || Les barbares entraient périodiquement et ravageaient le pays (→ Crever, cit. 30; dévaster, cit. 1).Fig. || Entrer dans le royaume de Dieu (→ Aiguille, cit. 14).Entrer dans une ville, un pays… en chemin de fer, en automobile. || Nous sommes entrés dans le village à 80 km/h. || Après avoir franchi les Alpes, il est entré en Italie.
(D'un véhicule ou de ses occupants). || Entrer dans un virage, l'aborder.Entrer dans un obstacle. Percuter, tamponner; collision. || Entrer dans un arbre, dans le décor.
Fam. || Entrer dedans. || Une voiture lui est entrée dedans. Rentrer.Fig. || Il lui est entré dedans, à grands coups de poing. Jeter (se), ruer (se). On dit de même (fam.) entrer dans le chou, dans le lard… || Les ennemis nous sont entrés dedans. Attaquer.REM. Dans ces locutions familières, on emploie plutôt rentrer.
5 (…) huit cent mille Allemands nous étaient entrés dedans (…)
Ch. Péguy, la République…, p. 301.
c (Sans compl.). Passer à l'intérieur, dedans. || Entrer par la porte, par la fenêtre. || Je suis entré par l'entrée de service, par le jardin. || Je n'ai pas pu entrer, tout était fermé. Porte (être à la). || Essayer d'entrer (→ Carillonner, cit. 2). || Le chien aboie, gratte à la porte, le chat (cit. 10) miaule pour entrer.Entrez ! entrez donc ! || Entrer sans frapper, sans se faire annoncer.Entrer comme dans un moulin, comme (cit. 13) dans une auberge. || Frappez, sonnez avant d'entrer. || Défense d'entrer; on n'entre pas. || Que personne, qu'aucun (cit. 41) n'entre. || Empêchez-le d'entrer; laissez-le entrer. || Faites entrer. Introduire. || Entrer sans payer (au spectacle, etc.). || Il est entré sans autorisation, sans invitation ( Intrus). || Je ne fais qu'entrer et sortir. Passer. || J'entrerai un moment après. Venir. || Saluer en entrant. || Entrer comme une bourrasque (cit. 7), en coup de vent, en trombe. Jeter (se), lancer (se), précipiter (se). || Entrer en courant. || Entrer de force. Forcer; → Assaillir, cit. 2.
6 C'est un droit qu'à la porte on achète en entrant.
Boileau, l'Art poétique, III.
7 En se levant, elle a fait venir son Suisse, et lui a donné ordre de ne laisser entrer personne.
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CVII.
8 (…) Samuel était hardi comme les papillons, les hannetons et les poètes; il se jetait dans toutes les flammes et entrait par toutes les fenêtres.
Baudelaire, la Fanfarlo.
9 Que l'examen commence… Entrez, les élèves…
Giraudoux, Intermezzo, I, 6.
10 — Oh ! je suis entré bien par hasard. Ou plus exactement, par une assez curieuse coïncidence.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XI, p. 110.
11 Toutes les nuits elle venait au vieux cabaret (…)
Elle entrait en coup de vent (…)
P. Mac Orlan, Quai des brumes, p. 71.
Allus. littér. || « Vous qui entrez, abandonnez toute espérance » (Dante, l'Enfer, III, vers 9). — ☑ Allus. bibl. || « Entrer par la porte étroite » (cf. Évangile selon saint Matthieu, VII, 13).
2 (Sujet n. de chose). a Concret. Aller à l'intérieur. Pénétrer. || L'eau entre de toutes parts, entre à flots dans la barque. Envahir. || Couteau qui entre dans une motte de beurre.Cela entre comme dans du beurre, facilement. || Le bistouri entre dans la chair (cit. 9). || Une épine lui est entrée dans le pied.Factitif. || Faire entrer qqch. dans un récipient. Enfoncer, introduire, mettre. || Faire entrer une lettre dans une enveloppe ( Insérer), une clef dans la serrure ( Engager), un clou dans le mur ( Enfoncer, ficher, planter). || Faire entrer des aliments dans la bouche ( Absorber, ingérer), l'air dans les poumons ( Inhaler).
12 (…) l'air de la forêt de Rambouillet leur entrera dans le système respiratoire.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVII, p. 288 (→ Enfiler, cit. 12).
(Véhicules, navires). || Navire qui entre au port, dans le port. || Voiture qui entre au garage. || Le train entre en gare.
Être introduit. || Marchandises qui entrent dans un pays. || Le tabac entré en fraude, en contrebande.
13 Et ce bien, par la fraude entré dans ma maison (…)
Molière, le Dépit amoureux, II, 3.
Fig. || Le malheur est entré chez lui; la misère est entrée dans sa maison.
14 Naturellement, à mesure que la paresse et la misère entraient, la malpropreté entrait aussi.
Zola, l'Assommoir, t. II, p. 67.
Spécialt. || Argent qui entre dans le coffre-fort, dans la caisse. Fig. || Argent qui entre dans la caisse (cit. 4), dans la poche de qqn. || Il a réinvesti dans son entreprise tout l'argent qui est entré dans sa caisse.
15 L'utilité matérielle (d'un roman), ce sont d'abord les quelques mille francs qui entrent dans la poche de l'auteur (…)
Th. Gautier, Préface de Mlle de Maupin, éd. critique Matoré, p. 28.
Par ext. || Le vent entre par la fenêtre. Engouffrer (s'). || La lumière entre dans la pièce (→ Doux, cit. 8). || Laisser entrer le jour (→ Bouche, cit. 5), le soleil. || La lumière n'entre pas dans cette pièce, ici. Arriver, parvenir.
16 (…) Une aurore embaumée
Entra, chassant la nuit, les rêves, la fumée.
P.-J. Toulet, Contrerimes, « Coples », LXXXIII.
17 Le jour crépusculaire qui entrait encore par la croisée venait se fondre au halo de la lampe, et la pièce était noyée dans une pénombre où tout semblait irréel.
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 136.
b Par ext. Pouvoir être contenu (dans qqch.). Tenir. || Cette valise n'entre pas dans le coffre. || Ce livre n'entrera pas dans la poche de mon manteau.
c (1080). Abstrait. || Sentiments, passions qui entrent dans le cœur, dans l'âme. Insinuer (s'), pénétrer. || Le soupçon, le doute est entré dans son esprit. || Idées qui entrent dans la tête. || Une telle idée ne lui serait jamais entrée dans la tête. Venir.On ne peut pas lui faire entrer cela dans la tête. Comprendre. — ☑ Fam. Cela lui entre par une oreille et lui sort par l'autre.
18 Cette fantaisie lui est entrée fortement dans la tête.
Mme de Sévigné, 84, 28 août 1668.
19 Je n'ose penser à vous voir : quand cette espérance entre trop avant dans mon cœur, et qu'elle est trop éloignée, elle me fait trop de mal.
Mme de Sévigné, 456, 13 oct. 1675.
20 De faire entrer chez vous le désir des sciences,
De vous insinuer les belles connaissances (…)
Molière, les Femmes savantes, III, 4.
21 (…) l'opinion la plus extravagante et la plus barbare qui jamais entra dans l'esprit humain (…)
Rousseau, Lettre à d'Alembert, p. 181.
22 Une fois entrées en une âme, elles (les idées fixes) la dévorent, ne lui laissent plus la volonté de songer à rien, de s'intéresser à rien, de prendre goût à la moindre chose.
Maupassant, Fort comme la mort, p. 277.
23 La tristesse de la nuit lui entra dans le cœur.
France, le Lys rouge, VII, p. 83.
3 (Sujet n. de personne). Se mettre (dans une situation, une position sociale).(Construit avec dans, en, à). || Entrer dans une profession, un emploi. Embrasser. || Entrer dans les ordres, entrer en religion : se faire religieux. Habit (prendre l'). || Entrer au couvent.Entrer dans l'armée, dans la robe… || Entrer dans le commerce, l'industrie, la politique (→ Affaire, cit. 15). || Entrer indûment dans un emploi… Ingérer (s'), immiscer (s'). || Entrer dans une carrière, et, fig., entrer dans la carrière (cit. 11 et 12). → ci-dessus Entrer en lice.
24 Ma mère comptait que j'entrerais au couvent, ou reviendrais vivre avec elle. Je refusai l'un et l'autre parti (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre LXXXI.
25 (…) il comptait sur cette cérémonie (…) pour me pousser à entrer dans la carrière que lui-même avait choisie.
Camus, la Peste, p. 268.
Vieilli. || « Entrer apprenti » (Hugo, in T. L. F.). || « Entrer professeur » (Malègue, in T. L. F.).
Entrer en ménage (vieilli). Marier (se); → Amasser, cit. 5. || Entrer au service de qqn, (vx) entrer en condition, en place : devenir domestique. Placer (se).
26 Pour ce qui est d'entrer au service de Mme de Tourvel (…) j'espère que Monsieur ne l'exigera pas de moi (…) je n'irai pas porter la livrée (…)
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CVIII.
27 Il faut bien qu'elle entre en condition et qu'elle gagne quelque chose.
G. Sand, la Mare au diable, V, p. 42.
28 (…) ils entraient en ménage avec la somme de sept sous toute ronde (…)
Zola, l'Assommoir, t. I, p. 118.
Entrer dans la vie, dans le monde. Naître; → Antérieur, cit. 4; cuisine, cit. 6. || Entrer dans le monde (se dit aussi pour paraître dans le monde), y faire ses débuts. || Entrer dans l'histoire, dans la légende.Coutume qui entre dans les mœurs; mot qui entre dans l'usage.REM. Dans ce sens, entrer acquiert une valeur temporelle, mais la valeur métaphorique spatiale domine.
29 Vous entrez dans la vie, j'en sors.
Hugo, les Misérables, IV, VIII, VII.
30 Tous ces changements, même les plus souhaités, ont leur mélancolie, car ce que nous quittons, c'est une partie de nous-mêmes; il faut mourir à une vie pour entrer dans une autre.
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 504.
31 Tu es entré dans l'histoire, toi. Et nous, nous sommes dans la merde.
Sartre, Morts sans sépulture, IV, 1.
Spécialt. Commencer à faire partie (d'un groupe, d'un ensemble). || Entrer dans une famille. Allier (s'); → Céder, cit. 19. || Faire entrer qqn dans une communauté, un corps. Incorporer. || Entrer au collège, à l'école, au lycée. || Entrer à Polytechnique, à l'école Centrale, à Normale supérieure, y être admis. || On entre dans cet institut par examen, par concours. || Entrer dans un parti politique. Adhérer, inscrire (s'). || Il est entré au parti. || Entrer dans une société (→ Décider, cit. 28), une association (cit. 10).|| Entrer dans le catholicisme (cit. 2), dans une secte. || Entrer à l'Académie (cit. 3) française, y être reçu.
32 Quand on n'est ni prince, ni duc, ni évêque, ni moine, ni ministre, ni jurisconsulte, ni homme politique, ni même homme du monde, mais tout simplement un lettré, il est aussi difficile d'entrer à l'Académie qu'à un chameau ou à un câble de passer par le trou d'une aiguille.
Th. Gautier, Portraits contemporains, p. 202.
4 (Avec un contenu temporel). Commencer à prendre part. Participer. || Entrer dans une affaire, dans un complot. || Il a refusé d'entrer dans une combinaison louche.
33 (…) il discourt avec eux des avantages de ce commerce, des gains immenses qu'il y a à espérer pour ceux qui y entrent (…)
La Bruyère, les Caractères de Théophraste, « De l'ostentation ».
34 Ces deux auteurs venaient d'entreprendre le Dictionnaire Encyclopédique (…) Celui-ci (Diderot) voulut me faire entrer pour quelque chose dans cette entreprise, et me proposa la partie de la musique, que j'acceptai (…)
Rousseau, les Confessions, VII.
Entrer dans une danse, une ronde. — ☑ Fig. Entrer dans la danse, en danse (→ Comique, cit. 2). — ☑ Entrer dans le jeu, en jeu.
35 (…) il ne relâche sa tension vers une perfection toujours mieux éclairée, que pour entrer plus avant dans le jeu et participer à la ronde d'un univers harmonieusement ordonné.
Gide, Attendu que…, p. 106.
36 Dans le fond, il sait aussi bien que moi que les jeux sont faits ! que tout est perdu ! que demain la Russie et l'Allemagne vont entrer dans la danse !
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 146.
Entrer dans la plaisanterie.Faire entrer qqn dans le secret. Initier.
B (La métaphore spatiale entraînant une valeur temporelle plus nette).
1 Aborder (une période), commencer à être (dans une période). || Entrer dans une période, dans sa dixième année, dans ses dix-sept ans (→ Diablement, cit. 3). || Entrer dans la mauvaise saison. || Entrer dans l'âge mûr (cit. 5), dans la meilleure époque de la vie.
37 (…) on entrait dans l'automne (…)
La Fontaine, Fables, VI, 3.
38 Ce long travail, bien long surtout pour un homme qui est entré dans la vieillesse, ne s'est pas fait sans secours et sans aide. Plusieurs personnes ont dépouillé pour moi les auteurs, recueilli les exemples soit dans les textes classiques, soit dans les textes antéclassiques, compulsé des dictionnaires, préparé des matériaux.
Littré, Dict., Préface, p. 38.
Entrer dans un processus, dans des difficultés interminables. Engager (s').Entrer en, dans : commencer à être dans (un état). || Entrer en agonie (cit. 4). || Entrer en convalescence. || Entrer en chaleur, en rut. || Entrer dans le sommeil, dans l'assoupissement (cit. 4). || Entrer en contemplation, en extase, en méditation; en transes. || Entrer en tentation (→ Chair, cit. 44).Eau qui entre en ébullition. || Entrer en fermentation, en putréfaction.
Loc. verb. formée avec Entrer en. || Entrer en action : se mettre à agir. || Entrer en campagne, en chasse. || Pays qui entre en guerre. Déclarer (la guerre). || Entrer en exercice. || La loi est entrée en vigueur. || Entrer en fonctions, en charges. || Poste qui entre en vacance, qui devient vacant. || Entrer en possession, en jouissance d'une chose. || Entrer en lutte, en rivalité, pour qqch. Disputer. || Entrer en concurrence avec (cit. 7) qqn. || Entrer en comparaison, en balance avec qqch. || Entrer en rapport, en relation avec qqn. Aboucher (s'). || Entrer en accommodement, en arrangement, en communication, en compétition, en composition, en correspondance, en négociation, en pourparlers, en conférence, en conversation.
39 Le loup donc l'aborde humblement,
Entre en propos, et lui fait compliment
Sur son embonpoint, qu'il admire.
La Fontaine, Fables, I, 5.
40 (…) et si, toute chose égale, la simplicité du sujet ajoute à la beauté de l'ouvrage, les romans de Richardson, supérieurs en tant d'autres choses, ne sauraient, sur cet article, entrer en parallèle avec le mien.
Rousseau, les Confessions, XI.
41 J'avais hâte d'entrer en fonctions.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, V.
42 Elle te répétait ces paroles merveilleuses. Toute la famille entrait en transe.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, I, IX, p. 117.
2 Spécialt. Commencer à éprouver (un sentiment). || Entrer en des sentiments (→ Croyable, cit. 2), dans des sentiments… || Entrer en colère, en fureur, en rage. Livrer (se), plonger (se).Vx. || Entrer en confusion (Pascal), en désespoir (Molière), en jalousie (Bossuet), en indignation (Massillon), en scrupule (Massillon).
43 J'entre en une humeur noire, en un chagrin profond (…)
Molière, le Misanthrope, I, 1.
44 (…) en regardant (…) l'homme (…) abandonné à lui-même, et comme égaré dans ce recoin de l'univers, sans savoir qui l'y a mis, ce qu'il y est venu faire, ce qu'il deviendra en mourant, incapable de toute connaissance, j'entre en effroi comme un homme qu'on aurait porté endormi dans une île déserte et effroyable (…)
Pascal, Pensées, XI, 693 (→ Effroi, cit. 1).
Mod. || Entrer dans une rage folle, un état de léthargie.
45 (…) concevez-vous que quatre personnes puissent à peine la contenir (…) et que (…) elle entre dans des fureurs inexprimables ?
Laclos, les Liaisons dangereuses, Lettre CXLVII.
3 Entrer en religion : devenir religieux. Par anal. || « Entrer en politique » (le Nouvel Obs., 1969), « entrer en démocratie » (Réalités, 1968).REM. Ici, la valeur temporelle s'efface souvent au profit de la métaphore spatiale.
45.1 (…) Léautaud cherche à serrer du plus près possible ce qui subsiste de l'homme en lui et qui n'est guère, la littérature écartée. Car en ce temps-là on entrait en littérature comme on entre en religion, par une suppression de tout le reste.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 139.
C (La métaphore spatiale n'entraînant pas une valeur temporelle).
1 S'engager (dans un sujet); se mettre à étudier, à traiter, en pénétrant (dans…). || Entrer dans le vif du sujet. Attaquer. || Entrer en matière. Aborder. || Entrer dans les détails. || Entrer dans des calculs interminables.
46 (…) mes pères, puisque vous m'obligez d'entrer en ce discours (…)
Pascal, les Provinciales, 11.
Par ext. || Entrer dans les affaires des autres. Immiscer (s'), mêler (se). || Il n'aime pas qu'on entre dans ses affaires personnelles.
47 Nous n'entrons point dans vos affaires.
Molière, l'Avare, I, 4.
2 Comprendre, saisir. || Entrer dans la pensée, dans l'esprit de qqn (→ Contredire, cit. 1). || Comédien qui entre dans son personnage, dans l'esprit de son personnage. Adapter (s'); par métaphore du sens concret Entrer dans la peau du personnage. || Entrer dans les sentiments de qqn, le comprendre, se mettre à sa place. || Entrer dans les soucis, les peines de qqn, y prendre intérêt, y prendre part. Compatir, partager.
48 (…) je sens si vivement et si tendrement tout ce qui vous touche, que ce n'est point, pour y prendre part; c'est y entrer et le ressentir entièrement.
Mme de Sévigné, 768, 5 janv. 1680.
49 (…) les gens déjà chargés de leur propre misère sont ceux qui entrent davantage par la compassion dans celle d'autrui.
La Bruyère, les Caractères, XI, 79.
50 (…) la première opération en histoire consiste à se mettre à la place des hommes que l'on veut juger, à entrer dans leurs instincts et dans leurs habitudes (…)
Taine, Philosophie de l'art, t. II, p. 236.
50.1 Il entre dans la peau du bonhomme avec une telle violence qu'elle crève, se déchire, éclate de tous côtés. Entrez-y, mais doucement.
J. Renard, Journal, 23 janv. 1907.
3 Donner son adhésion à. || Entrer dans les idées, les sentiments, les vues de qqn, les partager, les faire siens. || Entrer dans les intérêts de qqn. Épouser (fig.).
51 (…) feindre d'entrer dans les sentiments de votre père (…)
Molière, le Malade imaginaire, I, VIII.
52 (…) soyez persuadé que j'entrerai vivement dans vos intérêts, si un galant homme peut les épouser.
A. R. Lesage, Gil Blas, VIII, VII.
53 (…) il vous écoute, il ne se fâche point contre vos idées, il a l'air d'y entrer et n'y entre point du tout.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 88.
———
II V. intr. (1605). (Valeur passive). || Entrer dans : faire partie de.
1 Être compris dans. || Cela n'entre pas dans le domaine, dans le sujet qui l'intéresse. || Cela n'entre pas dans mon propos. || Entrer dans une catégorie, dans un total, dans un tout. || Le tourisme doit entrer dans les statistiques d'importations. || La musique entre dans les beaux-arts.
54 Les jeux et les combats faisaient partie de la religion, et entraient dans presque toutes les fêtes des anciens.
Rollin, Hist. ancienne, in Pougens.
Faire entrer en compte, en ligne de compte : tenir compte de, prendre en considération.
Cela entre, n'entre pas dans ses intentions, dans ses vues. || Il n'entre pas dans mes projets de faire cela. || Il n'entre pas dans la pensée de l'auteur de… (→ Amoindrir, cit. 2).
2 Être pour qqch., être un élément de. || De la colère entre dans sa décision. || Il entre beaucoup de froideur dans la débauche (cit. 5).
55 L'amour même entre-t-il dans ses raisonnements ?
Racine, Bajazet, II, 1.
56 Il entrait dans son antipathie pour eux beaucoup de l'orgueil du grand seigneur et de l'officier vis-à-vis de bourgeois écrivassiers et libéraux.
R. Rolland, Vie de Tolstoï, p. 43.
57 (…) il gardait en lui un goût de protection, où il entrait assurément de l'orgueil, mais aussi des générosités de père et de chef de clan.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. V, XXVII, p. 281.
3 (Sujet n. de chose). Être employé dans la composition ou dans la fabrication de. || Entrer dans un mélange (→ Coupage, cit.). || Ingrédients qui entrent dans la composition (cit. 1) d'un médicament. || Matériau qui entre dans la construction d'un édifice. || Éléments qui entrent dans… (→ Architecture, cit. 3). || Entrer comme partie constitutive (cit.).
58 (…) un fromage préparé, où il entre de l'or, du coral (corail) et des perles (…)
Molière, le Médecin malgré lui, III, 2.
59 Un grain d'esprit et une once d'affaires plus qu'il n'en entre dans la composition du suffisant, font l'important.
La Bruyère, les Caractères, XII, 54.
———
III V. tr.
1 (1615; attestation isolée, XIIIe). Faire entrer. Introduire, rentrer (III.). || Entrer un meuble par la fenêtre. || Entrer une voiture au garage. || Entrer des marchandises dans un pays (Académie). || Entrer du tabac, du gibier en fraude (Académie). Importer.
60 Il vaut mieux défendre de les porter (dentelles et bijoux) que de les entrer.
Rousseau, le Gouvernement de Pologne, II.
2 Enfoncer. || Il lui entrait les ongles dans la main.
3 Sports. || Entrer un but. Marquer.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
CONTR. Sortir; aller (s'en aller), fuir, exclure (être exclu), renvoyer (être renvoyé). — Finir, terminer. — Évacuer; emporter.
DÉR. Entrance, entrant, entrée, entrisme, entrure.
COMP. Rentrer.
HOM. (De formes de l'imparfait) Entrait. — (De l'inf.) Entrée.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • entrer — ENTRER. verb. neutre. (Il se conjugue avec le verbe être aux temps composés.) Passer du dehors au dedans. Entrer dans une chambre. Entrer dans la Ville. Entrer dans un pré, dans un jardin. Faire entrer quelqu un en quelque lieu. Entrer d un pays… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • entrer — ENTRER. v. n. Passer du dehors au dedans. Entrer dans une chambre. entrer dans la ville. entrer dans un pré, dans un jardin. faire entrer quelqu un en quelque lieu. entrer d un pays dans un autre. au sortir des Alpes on entre dans l Italie.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • entrer — Entrer, Immeare, Ingredi, Intrare, Introire, Introitum facere, Subire, Inire, Introgredi. Hastivement entrer dedans, Corripere sese intro, Improperare. Entrer dans le païs de l ennemi, Fineis hostium ingredi. Liu. libr. 23. Entrer de grande force …   Thresor de la langue françoyse

  • Entrer en — ● Entrer en indique le début d une action, d un état (par opposition à être en) : Entrer en convalescence ; commencer une carrière : Entrer en littérature, en politique …   Encyclopédie Universelle

  • Entrer — Entrer, Joseph Otto, Kunstbildhauer in München, geb. 1804 in Fürth bei Nürnberg; früh verwaist, übte sich der Knabe zuerst im Zeichnen u. Modelliren bei den Gebrüdern Oehme und fertigte schon in einem Alter von 15 Jahren tüchtige Holzbildwerke… …   Herders Conversations-Lexikon

  • entrer — (an tré) v. n. 1°   Passer du dehors au dedans. Entrons dans le salon. •   Le voleur [le renard] tourne tant qu il entre au lieu guetté, Le dépeuple, remplit de meurtres la cité, LA FONT. Fabl. XI, 3.    Par analogie. Nous entrâmes dans un chemin …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ENTRER — v. n. (Il se conjugue avec l auxiliaire Être. )  Passer du dehors au dedans. Entrer dans une chambre. Entrer dans la ville. Entrer dans un bois, dans un pré, dans un jardin. Entrer dans une voiture, dans un bateau. Faire entrer quelqu un en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ENTRER — v. intr. Passer du dehors au dedans. Entrer dans une chambre. Entrer dans un champ. Entrer dans une voiture, dans un bateau. Faire entrer quelqu’un en quelque lieu. Entrer d’un pays dans un autre. Entrer dans le port. Entrer au port. Les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • entrer — vi. an (Cordon, St Nicolas Cha.) / ê (Albanais.001b, Chambéry, Montagny Bozel, St Jean Arvey) / intrâ (001a, Aix, Annecy, Arvillard, Notre Dame Be., Thônes.004), intrêzh (St Martin Porte.203) ; rintrâ <rentrer> (001). Av. du ppr. : intran… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Entrer — Entrée Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.